Un effort oui, mais restons réalistes !

Notre CCI veut bien contribuer au redressement budgétaire, mais pas au prix du sacrifice du soutien aux entreprises !

Dans un désir de redressement des équilibres budgétaires, le Gouvernement demande un effort de gestion à tous les acteurs, ce qui est compréhensible. Mais vis-à-vis des Chambres de Commerce et d’Industrie, il s’agit d’un sacrifice sans précédent. Cela met en péril l’existence même de certaines Chambres, avec les conséquences économiques que cela impliquerait dans les territoires si les CCI étaient contraintes de se désengager massivement de certaines de leurs missions et de leurs actions de proximité.

Alors que le Gouvernement a fait revenir l’Assemblée Nationale sur le premier vote qui avait permis de décider une diminution des ressources fiscales des CCI plus réaliste, le Sénat a adopté la même position d’une réduction plus réaliste, limitée la 1ère année à 69 millions d’euros.

Notre réseau demande maintenant instamment au Gouvernement de comprendre et d’accepter ces votes identiques dans les deux assemblées :

  • Parce que cette décision n’aggraverait pas les déficits ;
  • Parce que cela ne pénaliserait pas les entreprises qui verraient tout de même une diminution de leur taxe pour frais de Chambres ;
  • Parce que cela permettrait aux CCI, en se réorganisant en bon ordre, de s’adapter aux défis du futur pour les entreprises et de ne pas cesser brutalement leurs investissements, avec les conséquences que cela emporterait pour l’équilibre des territoires.

Depuis sa création il y a 10 ans, notre CCI, en étant bien gérée, a prouvé qu’elle était capable :

  • d’adapter son action,
  • de se désengager de certaines activités si nécessaire (par exemple les 2 écoles ESIGETEL et ESCI) mais dans de bonnes conditions quand les décisions sont muries et accompagnées,
  • de créer de nouvelles activités répondant aux besoins locaux (création de La Place des Métiers / Cité des Métiers de Seine-et-Marne, augmentation à coût maitrisé du nombre d’apprentis, passé de 1 400 à 2 000 par an,…).

Faire le choix d’une réduction soutenable des ressources fiscales, ce n’est pas faire preuve d’archaïsme, c’est préserver l’action en faveur des entreprises et des territoires.

Télécharger le Projet de Loi de Finances 2015 pour les CCI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.